28/10/2008

Quand tu me manques

Quand l’absence est trop forte

Que la pression est à ma porte

Je sens l’envie monter en moi

De doucement entrer en toi

J’entends le frottement de nos corps

Accompagné de tes doux « encore »

Jusqu’à ce que la jouissance se libère

Dans une chaleur douce et amer

17:29 Écrit par Ludo dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.