07/07/2008

Un jour de mélancolie

Je l’avais presque oubliée

Cette voix douce et feutrée

Qui me donnait le sourire

L’envie d’aimer et de rire

Le temps est passé si vite

Depuis cette dernière visite

Sans rien effacer de ton regard

Que j’ai quitté sur le quai de la gare

21:56 Écrit par Ludo dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.